Sinadeg / Pétition

change.org

N’omp ket ar re nemeto o stourm! Tro hon eus bet da gejañ en hañv diwezhañ gant dileuridi pobloù Gwiana e Jeneva e Kuzul gwirioù Mab-den. Sinomp asambles ganto.

Nous ne sommes pas les seuls à nous battre pour nos droits !
Nous avons rencontré les délégués des peuples autochtones de Guyane au Comité des droits de l'homme à Genève l'été dernier.
Signons l'appel solidairement.

 

Kevre Breizh war Twitter

Langue bretonne. Les engagements des listes

Le Télégramme 15.03.2014

 

langue-bretonne-les-engagements-des-listes 1839628 528x397

 

Nous avons présenté, hier, le classement des six listes aux municipales réalisé par un collectif de 47 associations, suite à un questionnaire sur leurs engagements pour la langue bretonne. Nous revenons aujourd'hui sur le contenu de ces engagements et le commentaire du collectif.

Nous avons repris quelques grandes lignes des programmes et la partie critique des commentaires, qui soulignent aussi les avancées. Le Bal. La liste qui insiste sur la transversalité nécessaire pour la promotion du breton estime qu'un adjoint spécifique n'impactera pas l'ensemble des projets et préfère déléguer la compétence à l'adjoint à la culture. Elle annonce le recrutement d'un chargé de communication bilingue au sein du cabinet du maire, la création d'une crèche immersive. Elle veut aller vers le niveau 4 de la charte Ya d'ar brezhoneg.Commentaire. « En abordant principalement la question de la langue bretonne dans le cadre plus large de la culture, la liste apporte des réponses qui rendent incertaine la place effective de cette question dans la nouvelle organisation interne à l'appareil municipal qu'elle propose ». Le Bigot.La liste annonce un adjoint ou vice-président communautaire chargé de la langue bretonne et de l'identité culturelle. Elle vise également le niveau 4 de la charte, veut « accompagner l'ouverture d'une école ou un site bilingue dans le quartier d'Ergué-Armel », développer l'initiation à la crèche comme à l'école... Commentaire. Le collectif estime que les formulations choisies n'affirment pas suffisamment le poids réel de l'engagement de la collectivité dans la mise en oeuvre des actions. L'usage du mot « accompagner » « place la collectivité en situation de relais plutôt que d'acteur... »Le Gars. La liste annonce un adjoint à la langue bretonne, appuyé par un service dédié. Une politique linguistique sera définie et votée dans les trois mois suivant l'élection, apportant à chaque enfant, à terme, un accès à la langue. Un centre de loisirs bilingue sera réactivé.Commentaire. « La liste soutient l'ensemble des engagements proposés par le collectif avec une politique linguistique réellement globale et transversale ». Jolivet. Ludovic Jolivet a également signé le document portant les sept engagements proposés par le collectif, dont la nomination d'un adjoint, la création d'un service dédié, la mise en oeuvre d'actions allant vers le niveau 4 de la charte, etc. Commentaire. « Ce très grand volontarisme est conforme à l'attente du collectif ».Szczepankiewicz. La liste « prendra le temps de la démocratie et le temps des bouclages financiers pour concrétiser une politique linguistique par un vote du conseil municipal ». Un adjoint à la culture bretonne aura pour mission l'établissement d'une politique linguistique. Commentaire. « Une tonalité positive » mais pas d'engagement sur ce que pourrait être une politique linguistique ». Poignant. La liste insiste sur l'importance de la ratification, au niveau national, de la Charte des langues régionales. La Ville poursuivra son engagement en faveur de la langue. « Il s'agit de créer un élan entre les différents acteurs : élus, citoyens, acteurs culturels, monde économique ». « Cette dynamique dépasse de loin telle ou telle mesure ponctuelle. L'enjeu de la promotion de la langue se posera sur la capacité de la population, des associations, des élus à se saisir de l'importance de ces enjeux ». Commentaire. « La liste ne répond pas aux questions posées ». Les réponses reposent « essentiellement sur des positionnements généralistes, renvoyant vers le national ou l'associatif ».

 

 

Soutien à Calandreta : manifestation à Pau samedi 15 mars

TRACT-Recto-Manif-a-Pau-15-03-14TRACT-Verso-Manif-a-Pau-15-03-14

                                      Signez la pétition en ligne


Kevre Breizh a rent enor da Alphonse Arzel - Kevre Breizh rend hommage à Alphonse Arzel

Kevre Breizh a salud labour Alphonse Arzel evit ar Vro hag en un doare ispisial ar stourm kaset war-raok gantañ o nac’hañ asantiñ e vefe saotret hon aodoù hag o sevel prosez d’ar Standard Oil daoust da renerien ar Stad C’hall o dije karet mirout outañ.

Kevre Breizh a salud ivez an den dilennet e-barzh ar CELIB hag ar brezhoneger a-vihanig hep aon d’ober gant e yezh er vuhez publik koulz ha prevez, hag en deus roet e skoazell bepred evit ma vefe anavezet ar brezhoneg ha kaset war-raok war bep tachenn ha da gentañ er skolioù, pe gant Diwan pe gant ar skolioù publik ha prevez.

E youl divrall a rank bezañ ur skouer evidomp Bretoned pa rankomp bepred difenn hor gwirioù reizh ha diazez.

Lire la suite : Kevre Breizh a rent enor da Alphonse Arzel - Kevre Breizh rend hommage à Alphonse Arzel

Langue bretonne. Les associations plaident pour des élus référents

Le Télégramme 28.02.2014

les-ententes-de-pays-regroupees-autour-de-kevre-breizh 1823922 660x372

Les ententes de pays, regroupées autour de Kevre Breizh, avaient rendez-vous, mercredi soir, à Lorient. Le collectif des associations bretonnes (danse, musique, sport...) entend se faire entendre en ces périodes d'élections municipales et intercommunales.

Lire la suite : Langue bretonne. Les associations plaident pour des élus référents

Une ville d'Alsace approuve la Charte des langues régionales

France 3 - 14.02.2014

SaverneLa ville de Saverne (Bas-Rhin) a approuvé la Charte européenne des langues régionales, une "première en France, et même en Europe", a estimé le 13 février son maire, qui permettra par exemple aux habitants d'effectuer des démarches administratives en alsacien.

Lire la suite : Une ville d'Alsace approuve la Charte des langues régionales

TOP