Sinadeg / Pétition

change.org

N’omp ket ar re nemeto o stourm! Tro hon eus bet da gejañ en hañv diwezhañ gant dileuridi pobloù Gwiana e Jeneva e Kuzul gwirioù Mab-den. Sinomp asambles ganto.

Nous ne sommes pas les seuls à nous battre pour nos droits !
Nous avons rencontré les délégués des peuples autochtones de Guyane au Comité des droits de l'homme à Genève l'été dernier.
Signons l'appel solidairement.

 

Invité du JT France 2 : Yann Quéfellec, Breton

Samedi 3 mai 2014    En prélude à la finale de la Coupe de France de football Guingamp-Rennes

Présenté par Laurent Delahousse

Voir la vidéo

L. Delahousse : Si vous aviez à définir l'identité bretonne, vous diriez quoi ?

Y. Queffélec : C'est un esprit de poésie, de rébellion et de rencontres auprès d'autrui.

L. Delahousse : Le peuple breton, c'est quoi ?

Y. Queffélec : C'est une réalité historique. La Bretagne a été une nation, la nation qui a eu la plus grande longévité en Europe. Un hymne national qui n'a rien de nationaliste. Nous sommes une nation dans la nation et probablement la plus républicaine de nos régions. C'est le jacobinisme qui est chatouillé, mais la Bretagne se sent à l'aise dans cette République.

L. Delahousse : On a vu récemment des milliers de Bretons défiler alors qu'ils souhaitaient le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Vous les soutenez ?

Y. Queffélec : On ne peut pas toucher à la cohésion géographique et historique d'une nation sans la bafouer. Et sans manifester qu'on cherche son démantèlement. C'est le maréchal Pétain qui a détaché la Loire dite "inférieure". De Gaulle devait remédier à cette situation, il ne l'a pas fait.


 
TOP