Sinadeg / Pétition

change.org

N’omp ket ar re nemeto o stourm! Tro hon eus bet da gejañ en hañv diwezhañ gant dileuridi pobloù Gwiana e Jeneva e Kuzul gwirioù Mab-den. Sinomp asambles ganto.

Nous ne sommes pas les seuls à nous battre pour nos droits !
Nous avons rencontré les délégués des peuples autochtones de Guyane au Comité des droits de l'homme à Genève l'été dernier.
Signons l'appel solidairement.

 

A Nantes le 19 avril pour la Réunification de la Bretagne, régionalisation, télévision bretonne et défense des droits culturels et linguistiques de la Bretagne, l'Assemblée générale de Kevre Breizh appelle à la mobilisation

Kevre Breizh, Coordination des associations culturelles de Bretagne, a tenu son Assemblée générale à Ploemeur ce samedi 12 avril. Elle a souligné la grande importance des projets gouvernementaux annoncés tant par le Président de la République que par le Premier Ministre pour l'avenir de la Bretagne suite à la mobilisation exceptionnelle des Bretonnes et des Bretons des derniers mois pour pouvoir enfin « Vivre, décider et travailler en Bretagne » et appelle d'abord à la mobilisation générale de toutes et tous à Nantes le 19 avril prochain à 15 heures, place Bretagne pour la Réunification de la Bretagne.

Elle se réjouit des derniers sondages de la population très favorables à la Bretagne à cinq départements, en particulier en Loire-Atlantique (63%). Comme l'immense majorité des Bretons elle rejette toute fusion avec la région technocratique et coûteuse des Pays de la Loire qui aboutirait à la disparition de la Bretagne.

Par ailleurs, l'Assemblée générale tire un bilan positif des actions menées à différents niveaux pour les droits des Bretonnes et des Bretons à l'expression de leur culture et de leurs langues et des engagements pris par le Gouvernement dans le cadre du Pacte d'avenir pour la Bretagne et pris en compte par les États généraux de la Bretagne organisés par les Bonnets rouges le 8 mars à Morlaix. Elle affirme la nécessité de concrétiser rapidement ces projets, pour une télévision publique bilingue sur les cinq départements dans le cadre de la réforme de France3, pour le transfert des compétences culturelle et linguistique et des moyens juridiques et fiscaux de l'État à la région dans les différents domaines de l'éducation, des médias et de la vie publique.

Kevre Breizh rappelle aussi, face à certaines menaces, son opposition totale à tout projet de loi contraire au droit fondamental de chacun de participer à la vie culturelle de la communauté qui viserait à interdire aux artistes amateurs à se produire en public, alors qu'en Bretagne, amateurs et professionnels travaillent en commun et participent ainsi tant à son expression originale et à sa convivialité qu'à l'activité économique et sociale de la région.

Kevre Breizh continuera à renforcer ses liens avec les autres régions de France, en Europe et dans le monde,
son action avec les institutions internationales, comme l'UNESCO, le Conseil de l'Europe ou le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour combattre la discrimination culturelle et linguistique contre les Bretons et contre quelque population que ce soit, pour la démocratie culturelle et linguistique avec le Réseau Européen pour l'Égalité des Langues. D'ores et déjà elle prépare la prochaine manifestation interrégionale qui doit se dérouler le 7 mars 2015 à la veille des futures élections régionales.

TOP